Accueil > Mes auteurs favoris > William Hope Hodgson (1877 - 1918) > William Hope Hodgson : Intégrale des nouvelles 1

William Hope Hodgson : Intégrale des nouvelles 1

dimanche 14 juillet 2019, par Denis Blaizot

Intégrale des nouvelles, tome 1
Éditions CODA 2016

Auteur : William Hope Hodgson
Titre : Intégrale des nouvelles, tome 1
Éditeur : Coda
Année de parution : 2016 2016
Traductrice : Françoise Jackson
282 pages, 21x14,7
ISBN : 9782849671160
Prix : 39 €

Quatrième de couverture :

Lovecraft a écrit à propos de William Hope Hdgson :
« C’est l’un des rares qui a capturé l’essence intime de l’étrange. Parmi les connaisseurs de la fiction fantastique, William Hope Hodgson William Hope Hodgson
  • 15 Novembre 1877 :Naissance à Blackmore End - Essex
  • 1885 : S’enfuit de son école pour devenir marin
  • 28 Août 1891 : Son père le fait admettre comme mousse dans la marine marchande
  • 1895 : Hodgson achève son apprentissage et entre pour deux ans dans une école d’officier de marine à Liverpool.
  • 28 mars 1898 : Il sauve le second de l’Eutrope. ce qui lui vaut la médaille de bronze de la Royal Humane Society.
  • Mars 1900 : Abandonne la vie de marin pour ouvrir une salle de culture physique à Blackburn.
  • 1901 : Parution de son premier article.
  • 1903 : Parution de plusieurs articles.
  • 1904 : Hodgson est obligé de fermé sa salle de sport. Il s’essaye à la fiction et publie sa première histoire : The Goddess of Death.
  • 1905 : Publication de A tropical Horror premier récit fantastique
  • 1913 : épouse Bessie Farnworth. Ils se marient à Londres le 26 février puis vont en lune de miel dans le sud de la France. Ils resteront à SANARY (Var) jusqu’à la fin 1914.
  • 1915 : Incorporation en tant qu’officier Artilleur (Il refuse d’aller dans la marine)
  • Juin 1916 : Victime d’une grave chute de cheval, il est retiré du service.
  • 18 mars 1917 : S’étant remis, Hodgson insiste pour être réincorporé.
    19 Avril 1918 : Mortellement blessé par un obus sur le Mont Kemmel. Sa dépouille repose dans le cimetière de Passchenaele (entre Ypres et Roulers)
mérite constamment une place élevée, car triomphant d’un style malheureusement ordinaire, il égale ici et là les plus grands maîtres par la suggestion ambigüe de mondes et d’êtres cachés sous la surface banale de la vie. Peu peuvent égaler sa description de forces innommables et d’entités monstrueuses à l’affût, à travers des signes ordinaires et des détails significatifs, comme sa façon de suggérer la sensation du monde des spectres et de l’anormal en l’associant à des régions ou des bâtiments. »

Voici l’intégrale de ses nouvelles regroupées dans l’ordre de leur publication.

Ce premier volume comprend les nouvelles suivantes :
Les titres marqués :

  • * sont, pour ce que j’en sais, inédits en français.
  • 1 désigne les nouvelles que l’on peut retrouver dans L’horreur tropicale
  • 2 désigne les nouvelles que l’on peut retrouver dans La chose dans les algues suivi de deux aventures de Carnacki
  • 3 désigne les nouvelles que l’on peut retrouver dans Carnacki le chasseur de fantômes.
  • La Déesse de la mort*(The Goddess of Death)
  • Une Horreur tropicale (A tropical horror)1
  • De la mer immobile (From the Tideless Sea)2
  • Le Mystère de l’épave (The Mystery of the Derelict)1
  • Le Réservoir de la terreur (The terror of the water Tank )1
  • La Voix dans la nuit (The Voice in the Night) 2
  • Le voyage de retour du Shamraken (The Shamraken Homeward Bounder) 2
  • Message dans la tempête (Out of the Storm)1
  • Le Passage du monstre (The Gateway of the Monster) 3
  • Le Manoir dans les lauriers (The house among the laurels) 3
  • La Chambre qui siffle (The Whistling Room) 3
  • Le Cheval de l’Invisible (The horse of the Invisible) 3
  • Le Visiteur de la dernière maison (The Searcher of the end house) 3
  • Le Capitaine du Onion Boat (The Captain of the Onion Boat)*

Mon avis : J’ai été ravi de découvrir, un peu par hasard, que les éditions CODA avaient entrepris la publication de l’intégrale des nouvelles de ce grand écrivain britannique disparu trop tôt, comme tant d’autres, durant la première guerre mondiale du côté d’Ypres. Le prix et le peu de textes inédits en français m’ont fait hésiter. J’aurais peut-être dû hésiter un peu plus.

Si comme moi, vous avez déjà eu entre les mains les recueil de nouvelles (réédités récemment par Terre de Brumes) cités plus haut, vous savez déjà à quoi vous attendre. Vous retrouverez avec plaisir des textes que vous connaissez dans une nouvelle traduction qui n’apporte rien de nouveau... au point que des lourdeurs très certainement imputables à l’auteurs sont toujours présentes. J’en ai deux en mémoire : « L’immensité de la mer immense » et « les mystères de la mer mystérieuse »... ou quelque chose d’approchant. Même si c’est l’auteur qui a fait cette maladresse, je trouve que c’est du devoir du traducteur de l’atténuer.

Plus embêtant : Est-ce un choix de la traductrice ou de l’éditeur ? Le nom de Carnacki a été déformé en Carnecki. Ceci est d’autant moins compréhensible que l’ouvrage est parsemé de reproductions d’illustrations originales. Le nom de cet aventurier y est plusieurs fois écrit en gros caractères.

À propos des illustrations. j’ai dénombré quatre copies de la même image. Aux pages 170, 192, 212 et 238. En plein page pour être sûr qu’on ne la rate pas.

Pour finir sur l’objet : Les marges sont petites et irrégulières (celle de pied de page descendant fréquemment à moins de 1 cm), le pelliculage a commencé à se décoller alors que je n’en étais pas à la moitié de ma lecture. Le collage des feuillets est solide mais pas parfait. Le tout est imprimé sur un papier offset de médiocre qualité. Bref, ce livre serait facturé moins de 8 € HT sur lulu.com pour une meilleur finition. Qu’on ne me dise pas qu’une traduction originale coûte cher. Pour moi, elle ne devrait pas coûter plus cher qu’un texte original. Si Hodgson était encore vivant, il aurait tout au plus gagné 4€ par exemplaire vendu. Donc, frais d’impression, de traduction, d’édition réunis ne dépassent sans doute pas 20€. J’ai payé 19 € le plaisir de lire deux nouvelles inédites en français.

En bref : Ce sont des nouvelles de Hodgson. Je ne peux donc que vous inciter à les lire. La première mérite sa place dans un recueil de nouvelles fantastiques puisqu’il s’agit d’une histoire de statue tueuse, relique volée dans un temple de Kali. La dernière par contre n’a rien de fantastique. C’est juste une belle histoire sur un amour malheureux. Pour les autres, je les ai toutes redécouvertes avec beaucoup de plaisir, les ayant lues pour la dernière fois au siècle dernier. :-)

Intégrale des nouvelles, tome 1 (nouvelle couverture)
Éditions CODA — 2020

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio


Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict