Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Le livre d’or de la science-fiction : Ursula Le Guin

Le livre d’or de la science-fiction : Ursula Le Guin

jeudi 16 juillet 2020, par Denis Blaizot

Auteur : Ursula Le Guin
Préface de  : Gérard Klein
Titre français : Le livre d’or de la science-fiction : Ursula Le Guin
Éditeur : Editions Presses pocket (Le livre d’or de la science-fiction)
Année de parution : 1978

Quatrième de couverture :

Titulaire du prix Hugo en 1969 avec La Main gauche de la nuit, Ursula Le Guin — née en 1929 — a réhabilité magistralement l’utopie à une époque où la science-fiction semblait hantée par la proximité du cataclysme écologique ou du cauchemar totalitaire. S’inspirant d’une conception relativiste du devenir humain, son œuvre — qui est loin d’être achevée — met à profit les ressources d’une culture ethnologique exceptionnelle. Ses romans (le Monde de Rocannon, La Cité des illusions, Planète d’exil, Terremer, notamment), comme les nouvelles présentées dans ce volume, édifient des univers chatoyants où des personnages étrangement sereins s’essaient à tenir compte des autres, à respecter leur identité, à vivre ensemble tout simplement. Beaucoup d’études critiques ont mis en valeur l’importance novatrice de cette œuvre visionnaire.

Sommaire :

  1. Gérard KLEIN, Une définition de l’humanité
  2. Jean BAILHACHE, Remarques sur la traduction
  3. Le Collier de Semlé (Semley’s Necklace / The Dowry of Angyar — 1963)
  4. Avril à Paris (April in Paris — 1962)
  5. La Règle des noms (The Rule of Names — 1964)
  6. Le Roi de Nivôse (Winter’s King — 1969)
  7. Neuf vies (Nine Lives — 1969)
  8. Plus vaste qu’un empire (Vaster Than Empires and More Slow — 1971)
  9. Étoiles des profondeurs (The Stars Below — 1974)
  10. Champ de vision (Field of Vision — 1973)
  11. Le Chêne et la mort (Direction of the Road — 1973)
  12. À la veille de la révolution (The Day Before the Revolution — 1974)
  13. Ceux qui partent d’Omelas (The Ones Who Walk Away from melas — 1973)
  14. Bibliographie d’Ursula Kroeber Le Guin

Mon avis : Ne comptez pas sur moi pour lire avant longtemps l’autre livre d’Ursula Le Guin, La main gauche de la nuit, qui est en attente depuis de nombreux mois dans ma bibliothèque. Ce qui va le sauver : son appartenance à la collection "Ailleurs et demain". Qu’est-ce qui va sauver celui-là ? Son appartenance à la collection "Le livre d’or". En effet : grosse déception. Je n’ai vraiment pas pu m’immerger dans l’univers de l’auteure. Pourtant, comme d’habitude dans cette collection un assortiment de tous les genres qu’elle a abordé dans sa carrière. Ici, des nouvelles à classer Fantasy, d’autres franchement SF et une ou deux à caractère fantastique.

Seules deux nouvelles ont retenu mon attention : Avril à Paris et Étoiles des profondeurs avec toutes les deux une petite touche de fantastique.Pour les autres... non, le rendez-vous n’a pas eu lieu.

En bref : Je laisse à d’autre le plaisir de la découverte de cet écrivain dont le style a mal vieilli.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio