Accueil > Mes auteurs favoris > Jean Ray / John Flanders (1887 - 1964) > Jean Ray / John Flanders : L’homme derrière la porte

Jean Ray / John Flanders : L’homme derrière la porte

lundi 18 avril 2022, par Denis Blaizot

Auteur : Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. / John Flanders John Flanders John Flanders est un des pseudonyme utilisé par Jean Raymond de Kremer, plus connu sous le nom de Jean Ray.

Le nom de John Flanders est plus souvent associé aux œuvres jeunesse.

Titre français : L’homme derrière la porte

Titre original : De man achter de deur

Édition bilingue illustrée

Éditeur : Amicale Jean Ray (Coll. Œuvres complètes t. 10)

Année de parution : 2009 2009

Quatrième de couverture :

Roman inédit

A la fin du chapitre VII, l’auteur lance un défi au lecteur, avec « cinq questions posées aux détectives amateurs ». La première est tout simplement : « Quel est cet être qui vient d’apparaître, l’homme derrière la porte ??? ». Et la réponse, donnée au chapitre suivant, ne laissera pas de surprendre…

Cette question montre en tout cas que le récit, même s’il s’en défend, ne relève pas du roman d’énigme classique. Au contraire, il se situe dans la lignée des Harry Dickson, où l’interrogation essentielle n’est pas de savoir qui est le coupable, mais de connaître la personnalité réelle de celui qui avait été présenté comme coupable. Au sein de ce Londres perçu comme le réceptacle de différentes exactions qui vont à l’encontre de toute conception rationnelle de la société, la quête de cette personnalité justifie le jeu de masques permanent, ainsi que l’impression de se trouver dans un labyrinthe où toutes les apparences sont trompeuses, pour finalement aboutir à une personnalité hors-normes dont le projet séditieux n’apparaissait pas au départ.

Dans L’homme derrière la porte, s’affrontant à la faune de l’Isle of Dogs, le jeune détective Peter Wren devra ainsi retrouver « La Lune de la montagne », protégée par « une monstrueuse scolopendre verte ». Autant dire que tout est danger, tout est trompeur, qu’il s’agisse des habitants de la ville ou des « étrangers » qui viennent y exercer leur art criminel. Un art terriblement raffiné sous la plume de Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. /John Flanders John Flanders John Flanders est un des pseudonyme utilisé par Jean Raymond de Kremer, plus connu sous le nom de Jean Ray.

Le nom de John Flanders est plus souvent associé aux œuvres jeunesse.
 !

Mon avis : Ah ! enfin un véritable inédit ! Il y avait longtemps. Ça fait du bien. Le livre fait un peu plus de 270 pages, mais c’est une édition bilingue. Il est donc clair que nous avons à faire à un court roman. Une belle pagination, un bon choix d’illustrations bien en accord avec l’histoire. Mais tout n’est pas rose. Il y a quand même pas mal de coquilles. Des quadratins de dialogue manquant, des mots oubliés, des erreurs de conjugaison.

C’est un polar, à n’en pas douter. Des morts. Des voleurs. Des mystères. Ceux qui aiment le fantastique de Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. vont être déçus. Quoique ! Il savait faire croire à du fantastique là où il y a simplement du mystère.

À noter, un choix que j’ai trouvé étrange : à quelques pages de la fin, il y a cinq questions adressées aux détectives amateurs. Et à la page suivante, il y a les réponses. Et ces deux pages sont d’autant plus surprenantes que le lecteur ne peut pas savoir les réponses à ces questions. Un peu comme s’il avait choisi de faire ainsi un raccourci.

Pour conclure, il faut préciser que l’auteur annonce d’autres aventures de son héros. Il ne me semble pourtant avoir vu ailleurs dans son œuvre le nom de Peter Wren.

En bref : À lire impérativement si vous aimez l’œuvre de Jean Ray Jean Ray Raymond Marie de Kremer, principalement connu par ces deux pseudonymes, est un auteur très prolifique. Il aurait rédigeait près de 15000 textes sous une trentaine de pseudo. Aussi cette page n’a aucune prétention à l’exhaustivité. Simplement, permettre de trouver facilement dans quel recueil l’une ou l’autre de ces nouvelles a été publiée en français sous les noms de John Flanders ou de Jean Ray. .

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict