Accueil > Polars, Thrillers et romans noirs > Stanislas-André Steeman : La nuit du 12 au 13

Stanislas-André Steeman : La nuit du 12 au 13

mardi 28 juin 2022, par Denis Blaizot

Auteur : Stanislas-André Steeman Stanislas-André Steeman

Titre français : La nuit du 12 au 13 (Mystère à Shanghaï )

Éditeur : Marabout Marabout (Géant G213)

Année de parution : 1965 1965

Quatrième de couverture :

Qui, sous la signature du Dragon vert, veut extorquer la coquette somme de cinquante mille dollars à Herbert Aboody, directeur d’une affaire d’import-export à Shanghai ? Somme d’ailleurs doublée quand le détective Wenceslas Vorobeïtchik, alias M. Wens, échoue dans son premier essai pour répondre à la question, ce qui l’oblige à passer avec son client la nuit du 12 au 13, ultime délai pour qu’Aboody paie ou meure.
Peu après minuit, des coups de feu éclatent dans la pièce où ils se sont retranchés : Aboody est mort, Wens grièvement blessé. Le commissaire Malaise a presque trop de suspects sous la main et un seul fil conducteur l’opium dont trafiquait Aboody et que fume sa femme Florian.

Début :
Floriane recula jusqu’à ce qu’elle sentit dans son dos la barre d’appui de la fenêtre ouverte. Derrière elle, toute proche, la rade de Cherbourg sortait lentement de la brume qui l’ouatait depuis le matin.

Allons enfants de la patrie,

Le jour de gloire est arrivé !

Elle dit :
— Un pas de plus et je me jette par la fenêtre !

Jicky - l’homme à qui Floriane avait donné à le nom de Jicky - n’était plus qu’exaspération, nerfs à fleur de peau.

— Je pourrais te prendre de force ! dit-il d’une voix rauque, une voix qu’il ne contrôlait plus.

Floriane pâlit et ses yeux virèrent au gris :

— Essaie ! ... Je ne m’en jetterai pas moins dans la rue après !... Et de plus haut !...

Jicky arrêta brutalement la radio :

— Écoute-moi, à la fin ! ... Christine et moi sommes de simples amis d’enfance... Je t’ai déjà parlé d’elle,...

Mon avis : Au vu de certains avis, je pense qu’il est bon de rappeler que ce roman est paru pour la première fois en 1931 1931 . il faudrait donc peut-être que certains *** arrêtent de le lire comme si c’était le dernier de je ne sais quel auteur BCBG des années 2020 2020 . Oui, l’auteur caractérise l’accent de ses personnages chinois en éludant certaines lettres. Ça peut déplaire. Mais n’abusons pas. Ils ne parlent pas pour autant « petit nègre ». Ces personnages parlent un bon français (des années 1930 1930 ) et l’auteur a voulu les différencier du francophone moyen qui constitue la base des personnages principaux. Où est le mal ?

Maintenant, l’histoire. Sympa, mais sans plus. Ce n’est pas le meilleur de Steeman. Et si M. Wens, le célèbre détective privé de S.-A. S. , est présent son rôle est quelque peu accessoire et ne justifie pas que les éditions Marabout Marabout aient intégrer ce roman à leur ensemble de 3 volumes intitulés « Ici M. Wens » Non. Le véritable enquêteur est l’inspecteur Malaise.À part ça, qu’en dire ? Que la trame m’a paru quelque peu embrouillée. Que les rebondissements ne sont là que pour faire de la page. Car il est évident, pour le lecteur habitué aux polars de Steeman, que l’assassin est.... mais non, je ne vais pas vous le dire. ;-) Bref, une fois présentés les différents protagonistes, je n’ai pas été long à savoir qui été coupable de quoi. La véritable intrigue est pourquoi ce prologue ? Pour justifier le Happy-end ? Enfin pas Happy pour tout le monde. Il ne faut pas exagérer.

En bref : Je n’ai pas encore lu toutes les œuvres de cet écrivain, mais je peux dire que pour l’instant, celui-ci est loin d’être mon préféré. Et à propos de préféré, j’ai plus apprécié le film que le roman.

Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio

Mystère à Shanghai
Adapté du roman La nuit du 12 au 13 en 1950 1950 .

Adaptation et dialogues : Jacques de Casembroot, Maurice Griffe

Musique de : Maurice Thiriet

Interprètes principaux :

  • Paul Bernard ( Herbert Aboody )
  • Pierre Jourdan (Steve )
  • Héléne Perdriére (Floriane Aboody )
  • Maurice Teynac (Inspecteur Wens )