Accueil > Science-fiction, Fantasy, Fantastique > Joan D. Vinge : Le Vaisseau flamme

Joan D. Vinge : Le Vaisseau flamme

lundi 2 décembre 2019, par Denis Blaizot

JPEG - 13.7 ko

Auteur : Joan D. Vinge
Titre français : Le Vaisseau flamme
Titre original : Fireship (1978  )
Éditeur : J-C Lattès (Coll. Titres-SF   n°43)
Année de parution : 1981  
ISBN : n/a

Quatrième de couverture :

Vous prenez un homme sympa mais pas très brillant. Il ne faut jamais gâcher la bonne marchandise ! Vous lui greffez une « puce », pas n’importe laquelle. Ethanac, dernier cri de la technologie américaine. Et vous obtenez, au lieu du super et docile agent secret désiré, la Sainte Trinité, trois entité en une seule personne. Bourde monumentale ! Désormais les réseaux de télématique militaires ou civils, terriens, martiens ou lunaires, lui fourniront tous renseignements demandés. Plus de secrets pour Ethan Ring, l’homme branché sur ordinateur, un flambeur de première qui devient le cauchemar des planètes-casino.

Ce recueil contient :

  • Le Vaisseau flamme
  • Maternité
  • Le Phœnix en ses cendres

Mon avis : C’était mon coup d’essai avec l’œuvre de Joan D. Vinge et il ne sera pas transformé. Déçu. Pourtant vu la réputation de la dame... je m’attendais à... je ne sais pas en fait ce que j’attendais. Mais en tout cas pas convaincu.

Ce volume de la collection Titres-SF   est composé de trois nouvelles. Et aucune ne m’a plu sans pour autant me repousser complètement.

Déjà, il faut noter que la quatrième de couverture ne traite que de la première nouvelle : Le Vaisseau flamme. Et je pense que je peux dire que si les autres avaient été du même acabit j’aurai accroché. Mais voilà. La deuxième a mis trop de temps à passer de la Fantasy à la SF. Et cette histoire d’« héritier du trône » ne m’a pas entraîné dans l’univers de l’auteure. Quant à la troisième, on sent très vite un côté post-apocalyptique, mais la fin m’a laissé sur ma faim. Bref l’histoire n’est pas très intéressante.

En bref : J’ai eu beaucoup de mal à finir ce recueil. Je ne le conseillerai donc pas, même si au prix où l’on trouve habituellement les volumes de cette collection, vous n’allez pas vous ruiner si vous tentez votre chance.

JPEG - 25.2 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Livraddict

PNG - 13 ko
Retrouvez la fiche du livre et d’autres chroniques sur Babelio